lundi 25 janvier 2010

Visite à Notre Dame de Paris

J'aime lire et aussi voyager, pour moi c’est comme a écrit Michel Butor: “La littérature comme voyage et le voyage comme invitation à la littérature”.
Je suis allée visiter la cathédrale de Notre Dame de Paris, elle est un monument médiéval de la ville. Elle a été construite de 1163 à 1330. La cathédrale est sur l’Île de France, bien au centre de Paris.
Etant donné que le peuple ne savait pas lire au Moyen Âge les sculptures et les peintures des églises racontaient la vie du Christ et à cause de cela Victor Hugo a nommé un des chapitres de son livre Notre Dame de Paris de “Livre des pierres”.
À la cathédrale j'ai pu voir les amis de Quasimodo: les gargouilles. J'ai vu aussi les cloches sonnées, tous les jours, par Quasimodo.
Je sais que l’histoire écrite par Victor Hugo n’est pas réelle, mais lorsque j'étais à Notre Dame de Paris, c’était comme si j'étais au 6 janvier 1482: Le jour des rois et de La fête des fous.
Que j'allais voir Quasimodo être élu le pape des fous et que j'allais lui parler et alors découvrir qu’il était sourd à cause des cloches.
La cathédrale est un lieu magique, la vie des personnages du livre de Victor Hugo y habite: la belle Esméralda, son amie Djalil, Phoebus, Frollo, la Paquette la Chante fleurie, Gringoire, le Roi Louis XI et tous les parisiens.
J'ai même cherché si le petit soulier qu'Esméralda portait pendu à son cou, n’avait pas, par hasard, tombé au sol et était caché dans l’église!
L’œuvre de Victor Hugo, comme la cathédrale, ont touché mon cœur, m'ont fait voir la vrai beauté cachée dans l’image grotesque de Quasimodo et l’amour qui a vaincu la mort, il vit à jamais, symbolisé aux squelettes de Quasimodo et d’Esméralda embrassés au Montfaucour.
La cathédrale est un sanctuaire, ainsi qu’un lieu historique, sa première pierre a été posée par Charlemagne.
Mais c’est aussi un lieu qui nous donne du haut de ses toits une vue surprenante de Paris, C’est l’endroit de l’amour d’un bossu pour une gitane, l’amour des marginalisés, le sentiment d’un homme laid qui a le cœur pur qui peut vivre à jamais.
Angelina Renard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire